Journées Cheikh Ahmadou Bamba Paris 2016

 

Les journées culturelles Cheikh Ahmadou Bamba à Paris ont pris une nouvelle forme en son édition 2016, qui s’est déroulée les 12 et 13 octobre. Eu égard au contexte sécuritaire, le Collectif des Mourides de France a estimé devoir surseoir à la marche de la Paix qui devait être la 8ème du genre dans les rues de la capitale française. Il a donc été décidé d’organiser une réception à l’intention des autorités administratives et politiques de la Ville d’Aulnay et la représentation diplomatique de l’Etat du Sénégal en France.

Ce rendez-vous, premier du genre organisé par le Collectif, s’est déroulé au complexe sis à la rue Louison Bobet à Aulnay-Sous-Bois. Il a vu la présence du maire de la Ville, qui a été la première autorité à arriver sur les lieux accompagné d’une forte délégation d’élus et de son Directeur de cabinet. Il a trouvé sur place les responsables du Collectif des Mourides de France, de même que quelques membres de la famille de Cheikhoul Khadim venus rehausser de leur présence la rencontre. Parmi eux, on peut citer Serigne Abdoul Ahad ibn Cheikh Mourtada, S. Cheikhouna Bara Fallilou, S. Idrissa Mbacké Mourtada, etc. D’autres proches de S. Mame Mor Mbacké étaient également de la partie. C’était le cas du Professeur Mourtalla Mboup de Genève et du bras droit du Cheikh S. Mamadou Thiam.

Un film d’une dizaine de minutes retraçant l’histoire de la Mouridiyyah et son expansion dans les quatre coins  du monde a été projeté à l’intention des invités.

Serigne Mame Mor Mbacké a rejoint la rencontre vers 20 heures accompagné de son Excellence Monsieur Bassirou Sène, Ambassadeur de la République du Sénégal en France à Monaco et à Andorre.

Dans son adresse à l’assistance, le Collectif des Mourides de France a rappelé les fondements de la Mouridiyyah ainsi que les péripéties dans lesquelles cette voie musulmane soufie a vu le jour. Il a été rappelé que Cheikhoul Khadim n’a apporté aucune innovation en Islam ; sa mission étant de revivifier le message islamique originel. L’adresse du CMF a également tourné autour des valeurs fondamentales véhiculées dans les enseignements de Serigne Touba, valeurs qui ont pour nom la tolérance, la solidarité, le respect, la rigueur, l’obligeance et le travail, toutes choses basées sur une foi sincère en Dieu et un comportement exemplaire en toutes circonstances. Il a été dit à quel point le mouride, partout il  passe, se doit de semer l’amour et la paix  tout en se rendant utile à soi, aux autres et à sa collectivité.

Dans son discours, l’Ambassadeur Bassirou Sène s’est félicité de l’organisation de la rencontre tout en rappelant le trésor que constitue Cheikh Ahmadou Bamba non seulement pour le Sénégal mais également pour le monde entier ; un monde en proie à des difficultés profondes en termes de pacification des rapports intra et internationaux.

Le Maire de la Ville d’Aulnay, Bruno Beschizza, s’est dit ravi de prendre part, pour la toute première fois, à une rencontre organisée par les Mourides dont l’un des deux Centres culturels en France est implanté sur sa commune depuis les années 90. Il a apprécié à sa juste valeur le message de paix adressé par la Mouridiyyah à la France et au monde. « La France a besoin d’entendre ce discours » a-t-il clamé, dans un contexte national et international où les difficultés seront sans doute grandissantes.  

Après avoir remercié les invités et l’ensemble des participants à la rencontre, Serigne Mame Mor Mbacké a insisté sur l’importance de l’éducation et de la formation dans l’édification d’une société apaisée, éclairée et où les membres se voueraient un respect mutuel.

La soirée du 12 a été close par un buffet dinatoire offert par le Collectif des Mourides de France. Les journées culturelles Cheikh Ahmadou Bamba se sont poursuivies sur toute la journée et la soirée du 13 octobre en présence de Serigne Mame Mor Mbacké qui, comme c’est de coutume, a adressé aux disciples un message d’exhortation à persévérer dans l’exemplarité.

Omar Ba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.